Les vice-champions de France Aixois vainqueurs à Londres

 

Les traditions ont la vie longue en aviron. Comme cela se déroule depuis plusieurs dizaines d’années, les équipages champions de France et champions d’Angleterre cadets s’affrontent en duel afin de remporter le Match Franco-britannique. Cette année la confrontation avait lieu à Londres sur le plan d’eau des Royal Albert Docks. Deux équipages Aixois avaient été sélectionnés pour représenter la France. Champions de France 3 jours auparavant,  Thomas Chuzel, Yoann Lamiral, Enzo Delannai, Théo Renaud, Nicolas Armenjon, Maël Vittet, Félix Duclos, Louis Morin, ainsi que le barreur Mathéo Allemand étaient engagés dans leur bateau de prédilection, le huit de pointe. Louis Chamorand et Clément Assier, bien que vice-champions de France, portaient eux les couleurs tricolores en double du fait que l’équipage champion était composé d’un duo franco-lituanien. Accompagnés du responsable des entraîneurs cadets, Pierre Mallard, les 11 aixois avaient la lourde mission d’emmener la délégation française vers la victoire après une édition 2016 remportée par les britanniques en terre française. La première confrontation tourna à l’avantage des Aixois puisque Louis et Clément remportèrent leur duel face aux champions d’Angleterre Louis Powell et Jasper den Dulk du Lea Rowing Club avec 2 secondes d’avance. Ce fut une toute autre histoire, digne des plus grands récit moyenageux franco-anglais, pour la course qui devait voir s’affronter le huit Aixois et l’équipage flanqué de l’Union Jack. A leur avantage à domicle, la Fédération britannique pris la descision d’engager, non pas l’équipage champion d’Angleterre mais un bateau constitué de rameurs de clubs différents parmi les meilleurs athlètes des universités du Royaume Uni. Devant une mixte composée de messieurs Bill Downey, Oli Bridge, Oli Woodall et Ben Andrews de l’Hampton School Boat Club, d’Edward Rae Smith et Theo Metcalf du Radley College BC et enfin de Dom Brown, Marcus Brown et Jacob Kirby du Shiplake College BC, nos valeureux savoyards ne purent gèrent défendre leurs chances. Ils terminent loin derrière dans une confrontation ou les dés étaient tirés d’avance. Malgré cette défaite française, accompagnée du victoire au classement général du match de l’armada britannique, le déplacement londonien se termina par un diner de gala des plus conviviale sur une péniche de la Tamise. Une première expérience internationale pour ces jeunes Aixois des plus intéressantes… en en attendant d’autres !

huit cadet Axois