Pas de vacances pour les rameurs Aixois

Alors que les aoûtiens sont biens présents sur les rives du lac du Bourget pour ces vacances estivales, ces derniers ont pu, parfois avec étonnement, observer, dès l’aube, le balai des rameurs de l’Entente Nautique le long de la RD 1201. Bien que généralement  la période estivale soit, pour les rameurs, consacrée à la récupération de la saison, Covid-19 oblige, cet été 2020 est pleinement consacré à l’entrainement. En effet, autant la FFA (Fédération française d’aviron) que la FISA (Fédération internationale des sociétés d’aviron) ont fait le choix d’organiser certaines compétitions nationales et internationales sur la période septembre / octobre. Ainsi, à partir du 5 septembre vont s’enchainer, quasiment tous les week-end, des championnats d’Europe et de France.

« Dès le 15 mars nous avons anticipé un possible décalage de la saison en permettant à nos athlètes de haut niveau de poursuivre l’entrainement durant le confinement par le déploiement de 64 ergomètres aux domiciles des athlètes. Cette stratégie est payante aujourd’hui puisque en plus de la sélection de huit d’entre eux (peut-être deux de plus fin aout) en équipe de France, nos groupes Pôle Performance (hors internationaux) et Pôle Jeune sont physiquement au rendez-vous. » précise le vice-président chargé du sportif Jean-Marc Ravier.

 

Les stages s’enchainent pour les internationaux

 

L’équipe de France d’aviron étant composé de trois collectifs : Senior, Para et Junior la Fédération a fait le choix de diviser les lieux et périodes d’entrainement tout au long de la période estivale.

Du côté des Seniors, Baptiste Savaete, Louis Chamorand, Anthony Girerd, Juliette Neyrat et Maxime Vicot seront sur la base nationale de Temple sur Lot à partir du 16 aout et ce jusqu’aux Championnats d’Europe U23 qui se dérouleront les 5 et 6 septembre en Allemagne. Au programme de ce stage terminal, entrainement physique mais également et surtout réglage des derniers points techniques en bateau. Baptiste Savaete sera engagé au sein du prometteur quatre de couple PL, Anthony Girerd intégrera le double TC et enfin Louis Chamorand défendra ses chances en quatre avec barreur. Maxime Vicot et Juliette Neyrat devront eux travailler leur polyvalence afin d’assurer le mieux possible leur rôle de remplaçants.

 

Du côté des juniors, le duo Emilie Mouchet, Fleur Vaucoret est, dès à présent, quasiment assuré de courir les Championnats d’Europe Junior (26 au 27 septembre) de Belgrade en deux sans barreur. Cet équipage 100% aixois qui a dominé les sélections nationales en juin dernier sur le bassin olympique de Vaires-sur-Marne vise très clairement une place dans le top 6 européens. Alors qu’elles terminent un stage national le 13 aout, le binôme aixois sera de nouveau en stage du 22 au 29 aout sur le lac de Bellecin dans le Jura. Deux autres pensionnaires du Pôle Performance de l’ENA Aviron sont en lices pour décrocher leur place au sein du collectif Junior France. En position de rattrapage, Clément Assier et Nicolas Armenjon préparent, à cheval sur les eaux du lac du Bourget et d’Aiguebelette, la dernière régate qualificative du 29 aout. Engagés en quatre de couple avec deux autres rameurs originaires de Cambrais et Paris, les deux aixois devront sortirent le grand jeu pour voir les Championnats d’Europe. « Cette dernière régate qualificative est ouverte à des équipages extérieurs, explique l’entraîneur national. Ils devront s’inscrire et avoir l’aval du chef de secteur, Yannick Schulte. Les critères seront objectifs et basés sur le chemin de sélection et ceux qui s’inscriront devront attester pouvoir être libérés pour la préparation des championnats d’Europe et la compétition”. Et sur ces parcours, il ne faudra pas simplement arriver en tête, il faudra aussi réaliser un bon pourcentage, le but étant de monter les exigences pour réaliser une performance internationale.

 

Jérôme Hamelin est quant à lui en regroupement national jusqu’au 14 aout avec l’équipe de France Para-aviron. Le médaillé mondial de 2019 a, en plus de l’objectif de monter sur le podium des Championnats d’Europe de Poznan (8 au 11 octobre), l’ambition de décrocher une place dans le quarte avec barreur Para en vue des Jeux Paralympique de Tokyo l’année prochaine.

 

Pas de vacances donc pour les internationaux, mais l’encadrement avait été clair dès le départ. “Nous avons connu l’époque Mund, note Yvan Deslavière, on ne connaissait pas le mot vacances. Pour nous, c’est une évidence. On leur a expliqué que pour exister à haut niveau, on ne peut pas être un athlète lambda qui part en vacances, qui sort… mais cela est valable toute l’année. Ce n’est pas un sacrifice, c’est un choix”.

 

Les Championnats de France se préparent dès 7h sur le lac !

 

Alors que les internationaux enchainent les stages avec leurs collectifs respectifs, les Pôles Performances et Jeunes préparent les Championnats de France de la rentrée. Ils se dérouleront les 25 et 27 septembre à Gravelines pour les seniors, puis les 2, 3 et 4 octobre pour les Cadets et Juniors et enfin les 23, 24 et 25 octobre à St Nazaire pour les seniors Aviron de Mer. Le programme est donc chargé pour des équipages comptant monter sur les podiums de leurs catégories respectives. Ainsi, dès 7h du matin et ce quasiment tous les jours, afin de bénéficier de la fraicheur et d’un lac calme non pollué par les vagues des bateaux à moteurs, les touristes matinaux peuvent observer les kilomètres avalés par les athlètes (environ 14 km par entrainement) le long de la RD 1201.

 

L’été est donc studieux pour les rameurs du 3ème club français. Malgré le Covid, la motivation est toujours de mise même… pendant les vacances !

 

 

Louis Chamorand troisième à partir de la gauche.chamorand

Juliette NEYRAT (3ème en partant de la gauche).

Juliette NEYRAT